L'échinococcose alvéolaire

 

 

Il y a quelques dizaines d'années, les chasseurs persécutaient le renard en expliquant qu'il pouvait transmettre la rage. D'énormes moyens de destruction furent employés (Tirs de jour comme de nuit, empoisonnements, déterrages, battues, gazages, etc.). Cependant, cette maladie continuait à se propager. Suite aux pressions de plusieurs associations de protection de la faune, une grande campagne de vaccination fut mise en place. Celle-ci s'avéra très efficace.

Depuis que la rage a totalement disparu en 2001, les chasseurs ont curieusement mis en avant une maladie, existante depuis très longtemps, pour se justifier. Il s'agit de l'échinococcose alvéolaire.

Leur objectif est très clair et similaire au cas de la rage : les chasseurs souhaitent, par le biais d'articles dans la presse, affoler la population afin que leurs tueries soient acceptées, voire encouragées, par celle-ci !

 

   Présentation de l'échinococcose

 

Le ténia échinocoque (vers) se développe dans l'intestin des mammifères (dont le renard) et ses œufs se retrouvent dans leurs excréments et leur pelage. Chez l'humain, il attaque généralement le foie.

Il se transmet à l'homme sous forme d’œufs du ténia, par voie orale ; en consommant des baies ou des végétaux (pissenlits, fruits, légumes) contaminés, en touchant des excréments ou la fourrure de renards infectés ou par le contact avec un animal domestique (chat ou chien) infecté.

 

Chaque année, environ 20 personnes sont victimes cette maladie, dont 2 à 3 y trouvent la mort. En comparaison, les chasseurs font environ 150 blessés et 25 morts, soit une moyenne en période de chasse de près d'un blessé par jour auquel on ajoute plus d'un mort par semaine !

Il est important de savoir que plus de 9 fois sur 10, le contact avec ce parasite ne conduit pas au développement de la maladie. En effet, notre système immunitaire intervient très efficacement : "des chercheurs francs-comtois ont démontré que l'Homme est un mauvais hôte pour ce parasite et bien souvent, il s'en débarrasse spontanément".

Il faut aussi savoir que parmi les personnes contaminées par l'échinococcose, la majorité sont des chasseurs. En effet, ceci s'explique car ils ont des contacts directs avec les renards et avec leurs chiens qui peuvent être infectés.

 

Cette maladie se soigne par la prise, souvent à vie, d'un antiparasitaire qui stoppe l'évolution du parasite.

 

On peut donc conclure que le risque de contamination par l'échinococcose alvéolaire pour la population est très faible, les accidents de chasse demeurent un problème bien plus préoccupant !

 

   La prévention : comment éviter la maladie

 

Il existe plusieurs mesures à prendre pour éviter de façon très efficace cette fameuse maladie.

 - Ne ramassez les baies qu'à partir de 80 cm de hauteur, et faites-les cuire.

 - Ne touchez pas aux excréments de renards.

 - Lavez-vous éventuellement les mains en rentrant de promenade.

 

Ces mesures, qui l'on en conviendra ne sont pas très difficiles à réaliser, éviteront la contamination directe par les excréments de renards.

 

Cependant, cette maladie peut aussi s'attraper en étant en contact avec des chiens ou des chats infectés. Il est donc conseillé, si vous habitez dans une zone à risque (campagne, ou ville avec présence de renards) de faire un traitement à vos animaux domestiques :

 - Appliquez-leur régulièrement (au moins 2 fois par an) un vermifuge (praziquantel).

 

   L'hypocrisie des déterreurs

 

Lors des déterrages, les renards (ou leur cadavre) sont manipulés à mains nues par les déterreurs. De plus, leurs chiens sont eux aussi en contact direct avec les renards qu'ils doivent acculer.

Il n'est donc pas étonnant que les quelques victimes de l'échinococcose soient pour la plupart des chasseurs !

Mais encore, s'ils étaient réellement convaincus de l'importance de cette maladie comme en témoigne leurs articles, peut-être prendraient-ils quelques précautions…

 

Si les renards du terrier sont contaminés, les œufs du ténia échinocoque vont s'installer dans le pelage des chiens des déterreurs. Lorsque ces chiens seront lâchés dans d'autres terriers à déterrer, les œufs se déposeront dans chaque terrier et ils pourront ainsi contaminer les autres renards !

C'est ainsi que les déterreurs, alors qu'ils prétendent le contraire, contribuent à la propagation de l'échinococcose alvéolaire !

 

   Lutter efficacement contre cette maladie

 

Comme cela a été prouvé avec la rage, tuer les renards ne lutte pas contre l'échinococcose, mais au contraire favorise sa propagation.

 

Ceci s'explique notamment par le fait que :

 

 - En tuant des renards sains, les chasseurs laissent de nouveaux territoires à conquérir pour des renards éventuellement contaminés.

 - Les renards étant pourchassés se déplacent sur de longues distances et propagent ainsi la maladie.

 - Comme les chasseurs chassent dans plusieurs lieux, leurs chiens éventuellement contaminés (ou contenant des œufs dans leur pelage, s'ils ont eu des contacts directs avec des renards malades) peuvent répandre la maladie dans ces différents emplacements.

 - Et surtout, lors des déterrages : les chiens étant déplacés d'un terrier à l'autre, en ayant à chaque fois été en contact direct avec les renards, propagent ainsi cette maladie.

 

Le seul moyen efficace pour lutter contre l'échinococcose alvéolaire est le dépôt d'appâts contenant un vaccin ou du vermifuge.

Des tests ont été effectués en Allemagne et furent un vrai succès : Des appâts contenant du praziquantel ont été déposés dans une région où 34% des renards étaient contaminés par l'échinococcose. Après 14 mois, seul 4% des renards étaient infectés. Dans cette population de renards où plus d'1 individu sur 3 était infecté, seul 1 sur 25 l'était toujours après le traitement !

 

Nous avons le devoir de protéger notre faune. Ne laissons plus les chasseurs massacrer les renards et répandre cette maladie.

 

Cette méthode très efficace de distribution d'appâts doit être immédiatement appliquée en France, avec l'interdiction du déterrage !

 

Par exemple, au Pays-Bas, la loi sur la chasse de 1998 a retiré le renard de la liste des espèces chassables, dans le but de lutter contre l'échinococcose alvéolaire !

 

Quand la France arrêtera t-elle de céder à la pression des chasseurs et se décidera t-elle enfin à protéger sa faune ?